Voie rapide de Bogotá-Girardot

Le projet consiste en la réalisation d’une troisième voie de 65 km sur l’autoroute existante, et la construction de 3 tunnels bidirectionnels d’une longueur totale de 2 km, afin de mettre à niveau et élargir l’infrastructure sur laquelle circulent chaque année plus de 15 millions de véhicules. Le contrat intègre également l’exploitation des 141 km de cette autoroute entre Bogotá et Girardot, dans les régions de Cundinamarca et Tolima.

CONTEXTE

La voie rapide reliant Bogotá à Girardot est l’une des plus fréquentées de Colombie, avec 15,3 millions de véhicules en 2015. Construite il y a une cinquantaine d’années, elle est concédée depuis 2005. Plus de 37 % de ses revenus proviennent du trafic des poids lourds (l’autoroute relie Bogotá au principal axe desservant les ports du Pacifique). En l’état actuel, le projet comporte 2 échangeurs, un tunnel de 4,2 km, 17 ponts, 34 passerelles, 4 viaducs et 2 centres d’exploitation. Le nouveau projet vise à améliorer et augmenter le trafic sur cette autoroute. Ce contrat en PPP est financé sur la base des recettes des péages, installés depuis 2005.

TECHNIQUE

Outre les travaux d’élargissement (64 km) et de réhabilitation de toutes les chaussées de la voie rapide (118 km) et de voiries urbaines (24 km), le projet nécessite la reprise de talus de très grande hauteur, la construction de 3 tunnels courts bidirectionnels (2 km cumulés), la réhabilitation d’un tunnel existant de 4 km et un faux tunnel de 140 m.
Le chantier consiste également en la réhabilitation, la construction ou l’élargissement de 44 ouvrages d’art, et la construction de 32 ponts piétons, dont 28 après démolition des existants.
Plus de 40 millions de m3 de transport terrassement ont été réalisés, et 55 km de routes réhabilitées permettent un meilleur confort pour les automobilistes.
Plusieurs défis techniques ont été relevés au cours du projet parmi lesquels : la réalisation des talus, la réhabilitation du pont suspendu Mariano Ospina Perez, la construction des tunnels et l’élargissement de la voie de 2 à 4 voies entre les tunnels.

 

IMPACT

Avec cette nouvelle opération, le groupe VINCI entend s’implanter durablement en Colombie, l’un des pays les plus dynamiques d’Amérique du Sud. En effet, depuis une dizaine d’années, le pays a régulièrement dépassé les 4 % de croissance annuelle du PIB. Le secteur de la construction y est particulièrement prometteur, avec une prévision de croissance annuelle de 5 % dans les années à venir.
VINCI Construction Grands Projets poursuit ainsi son développement en Amérique du Sud et Centrale, après les réalisations récentes de l’extension de l’aéroport Santiago du Chili et du pont de l’Atlantique au Panama, avec l’autoroute Chillán-Collipulli et les tunnels de la mine d’El Teniente au Chili, ou encore avec les réservoirs GNL de Costa Azul et le barrage de Zimapán au Mexique.

Experts du projet

Maître d’ouvrage :
ANI (Agencia Nacional de Infraestructura)

Maître d’œuvre :
Vía 40 Express

Chiffres clés

Dates d’exécution :
Janvier 2018 à mars 2025

Excavation route :
Plus de 4 millions de m3

Excavation tunnel :
75 000 m3

Asfalt :
736 000 m3

Smart Motorways M4, M5 et M6

Royaume-Uni

Discover