Métro, ligne « rouge sud »

Cette infrastructure est une première pour un pays qui n'avait jusqu'alors que le réseau de bus pour mode de transport en commun. Cette ligne de métro s'inscrit dans un vaste programme d’aménagement pour le Qatar. VINCI Construction Grands Projets, au travers de sa filiale locale QDVC, a été sollicité pour concevoir et construire une ligne bitube longue de 13,8 kilomètres. Cette réalisation permettra de relier l’aéroport de Doha au quartier de Msheireb, cœur historique de la capitale qatarie. Le projet comprend également la conception et la construction de 5 stations souterraines, ainsi que 32 connexions inter-tubes de sécurité et 5 puits d’évacuation d’urgence. Les travaux, d’une durée de 5 ans, mobilisent jusqu’à 3 000 personnes.

CONTEXTE

Capitale et plus grande ville du Qatar, Doha abrite près de la moitié de la population du pays. Connue pour sa rapide expansion aussi bien économique que démographique, la ville a accueilli de plus de 30 000 nouveaux habitants entre 2004 et 2006, ce qui a provoqué un boom immobilier et le développement de villes périphériques. Les embouteillages dus aux déplacements pendulaires sont devenus le quotidien des habitants de Doha et le développement d’un système de transport en commun sur rail s’est imposé comme une solution moderne, respectueuse de l’environnement et fiable.

TECHNIQUE

Le tracé de la future ligne n’est jamais loin des eaux du Golfe : l’un des enjeux du projet réside donc dans la gestion des venues d’eau pendant le creusement. 5 tunneliers à pression de terre, d’un diamètre extérieur de plus de 7 mètres, ont creusé simultanément, du jamais vu chez VINCI depuis le creusement du tunnel sous la Manche.
Une fois le pompage maîtrisé (76 000m3/jour), les travaux ont pu être réalisés à sec.
Comme pour la majorité du territoire qatari, le terrain est extrêmement homogène. Grâce à notre maîtrise des sols ajoutée au système de monitoring nous avons pu assurer un avancement de 18 à 20 mètres par jour en moyenne.
Les travaux sont actuellement effectués avec un minimum d’impact sur la circulation routière, très dense dans cette partie de la ville. Enfin, l’impact sur l’environnement est également minimisé, avec notamment l’installation de protections sonores et le contrôle des rejets de poussière dans l’atmosphère ainsi qu’un monitoring minutieux de la qualité des eaux d’épuisement.

Les travaux, d’une durée de 5 ans, mobilisent jusqu’à 5 000 employés. Ce projet de métro fait partie d’un aménagement global de la ville qui va permettre d’accueillir la Coupe du Monde de football en 2022.

IMPACT

La ligne rouge est l’une des 4 futures lignes du métro de Doha. Elle s’inscrit dans le cadre du Qatar Rail Development Program qui vise à développer les infrastructures de transport du Qatar, en vue de la Coupe du monde de football de 2022. Ce programme prévoit la construction d’un réseau comportant 211,9 kilomètres de lignes, échelonnées de stations tous les 2 à 3 kilomètres en moyenne.
La construction du métro de Doha a officiellement commencé avec une cérémonie d’inauguration sur le site de la station Msheireb, qui servira de plateforme de correspondance pour le métro et le réseau ferroviaire. Ce projet s’inscrit dans un partenariat de long terme avec le Qatar en matière de travaux ferroviaires, puisque notre filiale QDVC a également été mandatée pour construire l’un des transports urbains les plus modernes du monde avec le métro léger (LRT) de Lusail.

Experts du projet

Maître d’ouvrage
Qatar Rail

Maître d’œuvre
Qatar Rail

Chiffres clés

Dates d’exécution
juin 2013 à juin 2018    

Excavations
3,3 millions de m3

Tunnels
1,2 million de m3

Béton
600 000 m3

Témoignage

« Pour limiter l’impact sur le voisinage, des protections sonores ont été installées et les rejets de poussière dans l’atmosphère sont contrôlés. Des tests hebdomadaires sont également réalisés par un laboratoire externe pour évaluer la qualité des eaux rejetées. »

Michel Bernard, Directeur du projet

En savoir plus

Site web de notre filiale : qdvc.com