Station de traitement Chamkar Mon

Le projet porte sur la rénovation de la station de traitement d’eau de Chamkar Mon, située en plein cœur de la capitale cambodgienne. Après la démolition de la station existante, une nouvelle station sera conçue et construite afin de faire passer la production de 20 000 m3 à 52 000 m3 par jour. Le projet porte sur la rénovation de la station de traitement d’eau de Chamkar Mon, située en plein cœur de la capitale cambodgienne. Après la démolition de la station existante, une nouvelle station sera conçue et construite afin de faire passer la production de 20 000 m3 à 52 000 m3 par jour.

Contexte

Le projet de la station de traitement d’eau de Chamkar Mon répond aux nouveaux besoins liés au dynamisme économique et touristique actuel du Cambodge. Son objectif est de développer et d’améliorer l’accès à l’eau d’un plus grand nombre d’habitants à Phnom Penh, une ville dont la taille s’agrandit de jour en jour.

Technique

Le premier défi du projet de Chamkar Mon concerne la construction de la prise d’eau, un puit de 10 mètres de diamètre. Ce puit réalisé à l’aide de palplanches le long de la berge de la rivière Bassac (affluent du Mekong) est soumis aux contraintes de crue dont le niveau varie en moyenne de 10 mètres. Les travaux ne peuvent être exécutés, selon la configuration du site, que durant 6 mois dans l’année au risque de devoir arrêter les travaux et les reprendre l’année suivante, ou bien d’y associer des travaux coûteux pour s’assurer de travailler « au sec » durant toute sa construction.
L’autre défi est de travailler dans un terrain en plein centre-ville, extrêmement exigu, sur le site de la station de traitement d’eau. La circulation des engins sur ce site demande un très bon phasage de la construction des différents ouvrages.
La saison des pluies, qui dure 3 mois par an (d’août à octobre), vient également complexifier le chantier. Les travaux enterrés (terrassement, fondations et pose de conduites) étant difficiles, voire impossibles, pendant cette période, ces derniers ont été planifiés en pleine saison sèche.
Par ailleurs, la situation géographique en plein centre-ville rend difficiles les travaux et les livraisons d’approvisionnement, nécessitant une logistique adaptée.

« L’une des exigences majeures est une livraison dans le délai fixé par le client, à savoir sous 24 mois. L’autre exigence est qu’on s’assure d’atteindre la nouvelle capacité de 52 000 m3 par jour à la fin de la construction du projet » Benoît Chambost, directeur de projet

Impact

L’environnement de ce chantier est celui d’un pays en voie de développement, aussi, les compétences locales sont limitées. Grâce à la mutualisation et aux retours d’expériences sur nos projets aéroportuaires (extension des terminaux passagers des aéroports de Phnom Penh et de Siem Reap) et sur le projet de station de traitement d’eau de Niroth, les équipes de VINCI Construction Grands Projets gagnent en efficacité en formant et en conservant le personnel local de projet en projet.

Experts du projet

Maître d’ouvrage
PPWSA (Phnom Penh Water Supply Authority)

Maître d’œuvre
Safège

Chiffres clés

Dates d’exécution
Octobre 2017 à octobre 2019

Chiffres clés
Béton : 5 100 m3
Acier : 720 tonnes
Terrassements : 11 400 m3 (déblais)